A Suivre ...

16e micro-nouvelle tirée de mes

HISTOIRES HORRIBLES HEUREUSEMENT Brèves

à lire et à commenter ici en ligne.

D'avance merci !


Photomontage © Jean Effer 2024


 SECRET DU PASSÉ

 

Les hauts murs résonnent. La haute enceinte de cette riche demeure vibre encore. Dans la pénombre, la lourde porte cochère qui vient combler le porche arrondi, dont l'arc lui-même est bloqué par une puissante clef de voûte, cette porte ne saurait masquer la réalité. Une réalité toujours palpable.

 

En cette fin de soirée, voici qu'arrive le marquis Silari de Mauenc, dont la pélerine noire virevolte, malmenée par le vent qui se lève depuis le port. Il est rouge d'excitation, marche vite depuis la petite ville de Montaigne où il a fort perdu au jeu et, dans son emportement, a empoigné sans hésitation aucune le bras de Gerulsina. Celle-ci, une très belle servante aux formes généreuses que ne peut cacher tout à fait son corsage, est totalement pétrifiée par le geste de son maître. Apeurée, elle reste acculée à cette sorte de rempart qui clôt la propriété. Il la veut mais elle se débat, ose dire non au Patron de ces lieux, lequel ne peut cacher sa rage d'être éconduit de la sorte. Il rougit de plus belle, s'acharne plus fort encore sur le corps de la belle qu'il secoue en tous sens.

 

Qu'importe qu'elle crie ! Il l'aura à sa façon, la possédera à la porte de sa demeure. Un rictus mauvais se dessine sur ses lèvres, presque malgré lui. Il ose en effet se livrer à ses plus bas instincts tandis que sa femme, la troisième depuis son récent et mystérieux veuvage, est couchée à l'étage supérieur de la tourelle. Elle y dort déjà probablement, cette idiote, à poings fermés, inconsciente du drame qui se joue quelques mètres en contrebas.

 

Seul un réverbère blafard éclaire faiblement la scène. Les rares passants qui pourraient d'ailleurs se retrouver à cette heure devant l'hôtel particulier des Mauenc ne léveraient probablement pas les yeux sur cet affrontement charnel car nul ne peut critiquer ou émettre une opinion quelconque sur les agissements du marquis. Celui-ci est au-dessus des lois et des manants.

 

La suite est, hélas, prévisible. L'homme physiquement fort a raison de la faible femme épuisée par les travaux dosmestiques. Paradoxalement, c'est pourtant bien elle qui a la puissance d'une volonté hors normes pour l'époque...

 

Pour ce qui est de nous, observateurs du Temps présent, la pélerine noire n'est plus qu'une ombre sur les moellons, jusqu'à s'y être insérée totalement. Les deux corps qui se battaient ont disparu. Les sanglots de la jeune femme isolée ne sont plus que les crissements des insectes sur le crépis qui s'en va par plaques, de ci, de là. Et ses cris, le bruit des tuiles qui glissent les unes sur les autres, car le mortier s'en est allé, des tuiles poreuses chapeautant mal, désormais, l'arrondi du haut mur.

 

Cette victime – Gerulsina, souvenons-nous de son nom – se suicidera quelques jours plus tard, enceinte de ce soudard, une brute malgré son titre. Rien qu'une brute.

Il n'y a plus que cela à deviner pour nous autres, passants, visiteurs, étrangers à ce viol dont il ne reste que le souvenir, les traces du souvenir, vestiges oubliés de tous, y compris des deux protagonistes, disparus dans le néant de l'Histoire.

 

Mais approchez vous donc plus près.

Posez l'oreille tout contre la pierre et écoutez.

Vous entendrez encore gémir et crier, jouir et rire.

Un rire gras, couvrant de pauvres supplications...

 

© Jean Effer 2024 Tous droits réservés


Rejoignez le présent...

Merci de bien vouloir laisser un petit commentaire sur le livre d'or ci-dessous !

Commentaires: 0

Précédents commentaires parus :

 


sur "Randonnée Impossible"

Commentaires: 1 (Discussion fermée)
  • #1

    Jean EFFER (vendredi, 07 juin 2024 23:27)

    Vous avez le temps de lire cette Histoire Horrible Heureusement Brève mais ne tardez pas trop cependant ! C'est la 15e sur les 100 déjà écrites. Je les publie ici, un peu au hasard et au compte-gouttes, en les retravaillant rien que pour vous, bande de petits veinards. Alors, qu'est-ce qu'on dit ?

sur "Informatique à domicile"

Commentaires: 2 (Discussion fermée)
  • #2

    Vladimir (vendredi, 07 juin 2024 22:37)

    Petit Moujik, tu me fais rire tellement tu es bête !
    Et si je mettais un virus dans ta tête ? Tu ne pourrais plus penser et je n'aurais plus qu'à occuper - pardon - qu'à m'occuper de ton isba !

  • #1

    dziawa (dimanche, 02 juin 2024 13:30)

    j'ai eu le même problème. Résolu en transférant mon cerveau dans un bocal et remplaçant celui-ci par un ordinateur avec anti-virus et windows 47.
    Touuuut va biennnnn mainnnntennnnantttttt


sur "Immeubles transformables"

Commentaires: 1 (Discussion fermée)
  • #1

    dziawa (dimanche, 12 mai 2024 10:19)

    J'vois pas la différence avec les logements actuels !

sur "Comme on fait son lit"

 

Commentaires: 2 (Discussion fermée)
  • #2

    Christian Émile Henri Cuny (samedi, 27 avril 2024 10:17)

    Christian Émile Henri Cuny (sur FB le 26/04/2024)
    Superbe photomontage ! J'ai beaucoup d'amis photographes qui apprécieront... Le texte, quant à lui, est aussi étrange que magnifique... j'adore... je suis certain qu'il plaira également à une amie écrivain (elle n'est ni autrice ni écrivaine, elle y tient !) de Nantes. Elle se reconnaîtra... Bravo ! ❤�

  • #1

    Jean EFFER (vendredi, 26 avril 2024 11:11)

    Cette 12e micro-nouvelle est postée intégralement, à titre expérimental, sur ma page Facebook. Cela étant, vous pouvez donner votre avis sur ce texte ici-même. Merci d'avance !

sur "Exposition de Poubelles Rouillées"

 

Commentaires: 1 (Discussion fermée)
  • #1

    dziawa (samedi, 06 avril 2024 18:35)

    Superbe initiative ! J'en ai d'ailleurs une dans mon jardin.
    Petite précision, l'expression "jeter une pierre dans le jardin" était à l'origine "jeter une poubelle rouillée dans le jardin". Tristesse du désamour d'une multitude insouciante, merci à Monsieur Trucmuche....


sur "Mémoires d'un nazi"

 

Commentaires: 2 (Discussion fermée)
  • #2

    Jean EFFER (mercredi, 03 avril 2024 11:44)

    De la centaine de mes Histoires Horribles Heureusement Brèves, c'est probablement le seul récit qui ne soit pas inventé (je n'irai pas jusqu'à dire autobiographique mais c'est tout comme). Depuis, la réalité a encore dépassé mon imagination : dans la très prestigieuse Université d'Harvard, on vient de retirer de sa bibliothèque un livre relié en peau humaine, avec les restes d'une patiente handicapée décédée brutalement, et utilisée sans son consentement ! Brrr...

  • #1

    dziawa (dimanche, 24 mars 2024 17:55)

    excellente nouvelle ! j'ai un exemplaire à vendre que m'avait cédé le petit-fils d'un certain Mangele ou Mengelé ?


sur "Coiffe mortelle"

 

Commentaires: 2 (Discussion fermée)
  • #2

    dziawa (dimanche, 10 mars 2024 09:46)

    Je regrette d'être chauve ! il va me falloir trouver un autre moyen.....

  • #1

    Jean EFFER (mercredi, 06 mars 2024 17:03)

    Pour laisser un petit avis, pas de panique, il vous suffit d'accepter les cookies, et de mettre votre nom ou votre pseudonyme. Puis ce qui vous passe par la coiffe, euh pardon, par la tête...


sur "Le Frigo qui miaule"

 

Commentaires: 2 (Discussion fermée)
  • #2

    dziawa (vendredi, 19 janvier 2024 18:27)

    Triste sort ! ça jette un froid.....

  • #1

    Titine (vendredi, 19 janvier 2024 17:27)

    C'est extra, cela me parle pleinement, je ne regarderai pas mon frigo de la même manière ��


sur "Fin de Fête annuelle"

Commentaires: 2 (Discussion fermée)
  • #2

    dziawa (mardi, 16 janvier 2024 08:56)

    oui ! de quoi perdre la boule....tellurique.

  • #1

    Jean EFFER (samedi, 06 janvier 2024 20:42)

    Tous mes voeux à toutes et à tous et surtout merci pour vos commentaires de l'an passé. J'espère que vous prendrez autant de plaisir à lire mes sornettes que moi à les écrire (et à les ré-écrire).
    Un petit mot sur ce que vous venez de lire ? Un ressenti, positif ou non ? Bien sûr, n'hésitez pas un seul instant...


sur "Tablettes aux araignées"

Commentaires: 2 (Discussion fermée)
  • #2

    dziawa (dimanche, 17 décembre 2023 11:57)

    moi par contre, je viens de trouver dans ma tablette, une araignée avec 10 pattes. Dérobées à la précédente ! Je ne serais pas étonné, cette araignée étant de la variété Arachnéa Efferensis, une des plus sournoises et virulentes....

  • #1

    Marie Christine (samedi, 16 décembre 2023 12:38)

    C'est horrible mais pourtant tellement possible, �


sur "Comme un Chien"

Commentaires: 2 (Discussion fermée)
  • #2

    Ringard claude (lundi, 11 décembre 2023 21:30)

    Belle écriture pour une nouvelle brève "des ninjas de banlieue, un nazi et sa chienne fidèle"...

  • #1

    dziawa (mercredi, 06 décembre 2023)

    Belle nouvelle mais un peu trop soft à mon goût !


sur "Taillage de Haies"

Commentaires: 3 (Discussion fermée)
  • #3

    John Wick (jeudi, 30 novembre 2023 22:40)

    Note interne du service client Amazon : les solutions alternatives, telles que la remise du colis à un voisin ou dans un lieu sûr à proximité, seront privilégiées pour assurer la survie des livreurs. Assurez-vous que les consignes de livraison soient claires pour éviter toute complication liée aux dispositifs de protection.

  • #2

    dziawa (dimanche, 26 novembre 2023 19:53)

    merci beaucoup ! j'ai passé le week-end à supprimer mes haies. Ouf ! Par contre, il y a un piège à loup que je ne retrouve pas . Ah peut-être ic.....aïeeeeeeeeeeeeee

  • #1

    Claude Ringard (dimanche, 26 novembre 2023 06:03)

    Beau montage images ... et très beau texte aux portes de l'hiver ...


sur "Vengeance Télégraphique" :

Commentaires: 1 (Discussion fermée)
  • #1

    dziawa (mardi, 21 novembre 2023 12:55)

    c'est vrai ! j'en ai trouvé un sur le bord d'un chemin, un gentil petit poteau. Je l'ai ramassé, compassion dérisoire. Désirant le' sauver de la solitude et de son triste sort. Résultat, un tour de rein. fi donc de la gentillesse.....on m'y reprendra !


sur "Danseur Aigri" :

Commentaires: 4 (Discussion fermée)
  • #4

    LilianeP. (samedi, 18 novembre 2023)

    Intéressant, les victimes se sont vengées en lui offrant leur double inerte. Ce qui a décuplé son envie de tout casser. Casser les bras, les bras qui entourent et protègent ou étouffent. Nous ne saurons jamais pourquoi. Enfermé en lui-même par sa violence, le carnage peut commencer. Alors à quand l'épuisement.... l'auteur le sait-il lui-même ?

  • #3

    jean-michel (vendredi, 17 novembre 2023 21:23)

    je me mets à la danse dès demain !

  • #2

    Aubry (vendredi, 17 novembre 2023 10:10)

    Ce danseur aigri porte en lui tous les germes du serial killer.
    L'idée est amusante et j'aime bien ces formats. Plus les nouvelles sont courtes plus elles sont difficiles à écrire.

  • #1

    Jean EFFER (mercredi, 01 novembre 2023 00:01)

    Naturellement, j'attends vos réactions (d'effroi mais pas que), vos critiques (positives ou non), vos encouragements... Merci d'avance !